Accueil / economie / Manque de poisson à Conakry: le cri de cœur des ménagères

Manque de poisson à Conakry: le cri de cœur des ménagères

Actuellement, le poisson se fait rare dans les marchés de Conakry. Une situation qui s’explique par la fermeture des eaux maritimes guinéennes  à la pêche industrielle depuis deux mois. Un repos  biologique exigé par le pays depuis maintenant quatre ans pour une période allant du 1er  juillet au 31 août de chaque année. Femmes de ménage, restauratrices et vendeuses de poisson s’expriment dans ce reportage réalisé par Guineenews.org.

« Ils disent que c’est la période du repos biologique. On ne gagne pas de poisson et le prix varie selon la qualité. Tout est bloqué.  Aujourd’hui par exemple, je n’ai  pas gagné une quantité suffisante pour revendre. Il n’y a pas de poisson. Le peu qui existe est cher. C’est vraiment  dur », se lamente Maïmouna Bangoura, vendeuse de poisson au marché de Matoto, un quartier de Conakry.

Une autre vendeuse, au marché de Bonfi, déplore quant à elle la qualité du produit qui est distribué en cette période. « Ce sont des poissons de mauvaise qualité, conservés longtemps, qui sont dans les différents ports de Conakry », affirme-t-elle, avant de solliciter un soutien.

« Tout est pourri. C’est du poisson pourri qu’on nous a vendu.  Je ne peux pas revendre ça aux clients, sinon ils  vont se plaindre. Je suis très connue dans ce marché. Je ne peux pas vendre du poisson avarié. Que l’Etat nous vienne  en aide. On souffre énormément.»

Mariam Thiam, qui a sa gargote à ‘’Petit Simbaya’’, a du mal à trouver du poisson pour garnir son riz au gras.

« Je vends du riz au gras, du yassa, et d’autres mets. Mais actuellement, c’est très difficile pour moi de trouver du poisson. Chaque période hivernale, c’est la même galère. Les autorités ne prennent pas de mesures pour accompagner le repos biologique. C’est ce qui rend les choses difficiles.», déplore-t-elle.

« Pour être honnête, le marché est très dur actuellement. Il n’y a pas de poisson. La viande est très chère. Mais on est obligée de faire avec, parce qu’il faut qu’on mange », lance Kadiatou Bah, ménagère.

Le repos biologique est l’une des réformes qui ont permis à la Guinée de sortir de la liste noire des pays tiers non coopérants pour la pêche illicite non réglementée de l’Union européenne. En attendant la fin de cette période, les citoyens sont  obligés de prendre leur mal en patience.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

‘’Bah Ousmane est devenu un traitre’’

L’Union pour le progrès et le nouveau (UPR) de Bah Ousmane présentera ...

N’Zérékoré: démarrage des travaux de reprofilage des voiries urbaines

Dans le but de faciliter la circulation des personnes et de leurs ...

Appui à la Société civile: le PASOC se penche sur ses nouveaux défis à Conakry

Les responsables du Projet d’Appui à la Société civile (PASOC) ont tenu ...

Quand le ministre de l’Education nationale n’arrive pas à lire des chiffres

Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation a eu chaud lundi. ...

Kérouané: accord entre jeunes frondeurs et médiateurs

Suite à la médiation menée par le gouverneur de la région de ...

Electricité : l’agence EDG de N’Zérékoré va en guerre contre les mauvais clients

C’est une véritable de croisade que l’agence de N’Zérékoré de la société ...

Kindia : la gare routière dans un piteux état

poule par-ci-par-là : voilà l’image peu reluisante que renvoie de nos jours la ...

BRICS: Xi Jinping met l’accent sur la paix et la sécurité dans le monde lors du Forum commercial des BRICS

XIAMEN, 3 septembre (Xinhua) — Le président chinois, Xi Jinping, a déclaré ...

Coopération : la Guinée et la Chine signent un partenariat de 20 milliards de dollars us (Kassory Fofana)

Le déplacement du président Alpha Condé pour le sommet du BRICS à ...