Accueil / blog / Kindia: les trottoirs reinvestis de nouveau

Kindia: les trottoirs reinvestis de nouveau

A peine débarrassés, les trottoirs sont de nouveau envahis. Les marchands ambulants et autres tabliers autrefois déguerpis, se sont réinstallés sur les lieux. Les emprises de la voie publique nettoyées les mois derniers connaissent aujourd’hui un désordre indescriptible. La ville de Kindia n’a toujours pas retrouvé sa propreté d’antan. Elle présente un visage lugubre. Les occupants ont réinstauré l’anarchie. Ils refusent d’appliquer au pied de la lettre, les instructions du ministre de la sécurité. A constaté notre rédaction régionale basée à Kindia.

Face à cette situation, les habitants de la ville de Kindia, désemparés, s’interrogent comment faire pour lui donner un éclat. Pour l’heure ils condamnent le comportement des commerçants et autres propriétaires de kiosques qui ont investi les voies publiques. C’est le cas de ce jeune qui s’en prend aux policiers déployés dans la ville pour un maintien d’ordre.

» C’est avec beaucoup de désespoir que nous constatons encore le retour des marchands ambulants sur les chaussées et trottoirs nettoyés en octobre dernier par les forces de sécurité. Mais ce coup de balai est comme un feu de paille en voyant tout ce désordre dans la ville. Et ce qui est surprenant c’est le comportement des mêmes policiers. Hier, acteurs du déguerpissement, aujourd’hui complices des occupants des espaces publics. Ils prennent de l‘argent avec des marchands ambulants pour les laisser s’installer ».

Un autre habitant outré de l’anarchie qui règne dans la cité des agrumes, évoque lui d’un manque de suivi de la part des autorités. « Il ne s’agit pas de commencer quelque chose s’il n y a pas de suivi. les commerçants reviendront encore obstruer la circulation»

Interrogés, les responsables de la police soutiennent que les consignes étaient limitées. « Nous constatons effectivement le retour des commerçants sur les trottoirs, surtout au niveau du marché. Le problème est qu’ils n’étaient pas chassés de ces trottoirs. Personne ne leur a interdit de rester sur les trottoirs. Nous avons reçu des instructions de déguerpir les encombrants physiques sur le trottoir et sur la chaussée….Et ensuite veiller à ce que les espaces dégagés ne soient plus encombrés… » Précise le Commissaire Hamidou Diogo Diallo, Directeur régionale de la Police.

Retenons que le déguerpissement a permis de voir le lotissement de la ville et la fluidité de la circulation

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*