Accueil / economie / Kindia : la gare routière dans un piteux état

Kindia : la gare routière dans un piteux état

poule par-ci-par-là : voilà l’image peu reluisante que renvoie de nos jours la gare routière de Kindia. Ce lieu, autrefois envié  par les chauffeurs et les passagers pour son emplacement et son état, ne répond plus aujourd’hui aux normes d’une gare routière digne du nom. Elle est carrément abandonnée à elle-même. Sa dégradation a atteint un niveau très inquiétant.

Mais malgré cette situation, les autorités, à tous les niveaux, s’en moquent éperdument comme de leurs premières chemises. « Depuis que nous sommes là, nous n’avons jamais eu d’aide de qui que ce soit pour la rénovation de cette gare routière. Nous avons formulé beaucoup de demandes envoyées au ministère des Transports pour qu’il nous aide à changer l’image de ce lieu. Mais en vain », explique Mohamed Aliou Sy, secrétaire administratif du syndicat des transporteurs et mécanique générale.

Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, cette gare routière n’a connu aucune modification, selon ses responsables. Pourtant, la gare routière verse de l’argent chaque fin de mois à la commune urbaine.

« A la fin de chaque mois, nous versons les recettes de la gare routière à la commune mais nous nous demandons à quoi sert vraiment ce montant. Kindia n’a pas de port, ni d’aéroport. Tout relève de cette gare routière. Mais  regardez la boue ! Quand il pleut, on ne peut pas marcher. Donc ce lieu est complètement dégradé », dénonce le secrétaire administratif.

Hormis les responsables, les chauffeurs aussi dénoncent avec amertume la vétusté de cette gare routière qui dégage une odeur nauséabonde. Ils tirent d’ailleurs la sonnette d’alarme pour attirer l’attention des autorités. « Nous payons chaque jour de l’argent aux responsables mais rien ne change par rapport à la rénovation de cette gare. Nous souffrons ici, surtout en cette période hivernale. Il y a la boue et la saleté partout, tout cela au vu et au su des autorités sans aucune réaction. Les passagers nous insultent tous les jours, compte tenu de l’état de dégradation  », regrette Souleymane Bah, chauffeur.

La dégradation très poussée de cette gare routière met tout le monde aujourd’hui  dans une colère noire. C’est le cas des passagers qui sont confrontés à d’énormes difficultés pendant cette saison pluvieuse.

« Vraiment, nous rencontrons des difficultés. Quand il pleut, il n’y a pas où aller pour se mettre à l’abri. Nos bagages et nous-mêmes, nous sommes  tous mouillés et abandonnés dans la boue », réagit Morikè Sidibé, passager.

Malgré la situation très alarmante de cette gare routière, les autorités communales restent indifférentes alors qu’elles bénéficient à la fin de chaque mois des retombées de cette la gare routière qui est placée sous leur tutelle.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Economie : Les établissements publics administratifs (EPA) vus par un ministre

Au cours de la cérémonie de lancement de la revue annuelle des ...