Accueil / economie / Kérouané: accord entre jeunes frondeurs et médiateurs

Kérouané: accord entre jeunes frondeurs et médiateurs

Suite à la médiation menée par le gouverneur de la région de  Kankan et l’émissaire du président Alpha Condé, le colonel Youssouf Traoré & Cie, le calme est enfin revenu à Kérouané, a-t-on constaté sur place.

C’était dans au domicile du patriarche de la ville, sis au quartier Sidakoro que se  sont tenues ce samedi 14 octobre ces discussions auxquelles ont pris part toutes les parties prenantes ainsi que les 17 tribus de Kérouané.

C’est le gouverneur de région qui a pris en premier la parole pour adresser ses vives félicitations aux jeunes frondeurs pour leur sens élevé dans leur lutte et la manière dont s’est déroulée la marche dans, a-t-il dit, ‘’le strict respect’’ de la loi.

Poursuivant, le général de brigade Mohamed Gharé a annoncé à l’assistance qu’il a vu le préfet de Kérouané et que la plateforme revendicative des jeunes est arrivée à destination. À Banankoro, le président Alpha Condé  a fait savoir que toute les revendications formulées par ces jeunes figurent déjà dans son programme, a-t-il souligné.

En ce qui concerne l’entretien du réseau routier, qui est l’un des points de revendication, le gouverneur Mohamed Gharé, tout en reconnaissant tacitement sa dégradation, a annoncé que des entreprises sont actuellement sur le terrain pour les travaux de reprofilage en attendant le bitumage.

« En vérité quand tu quittes Kankan pour Kérouané, il faut mettre 4 heures dans les véhicules 4X4. En ce qui concerne l’emploi  des jeunes de la localité, le président a demandé aux jeunes lors de son récent passage à Banankoro de se regrouper et monter des projets bancables afin de résorber le chômage auquel ils sont confrontés », a-t-il expliqué.

Pour sa part, le député Amadou Damaro Camara a réaffirmé son engagement en faveur du développement de Kérouané, sa ville natale.  »J’ai été l’un  des premiers investigateurs du projet de construction du pont sur le fleuve Milo. Au moment où je vous  parle,  c’est une entreprise chinoise qui a obtenu ce contrat dont les travaux vont très bientôt démarrer et qui sera financé par la  BID », a déclaré le président du groupe parlementaire de la Mouvance avant de   promettre qu’il suivra de près leur revendication pour le bonheur de Kérouané.

De son côté, docteur Moussa Konaté et le Colonel Youssouf Traoré ont aussi suggéré la mise en place immédiate d’un comité de suivi  afin qu’il n’y ait plus de manifestations pendant les activités.

Au sortir, les jeunes ont indiqué qu’ils acceptent d’observer une trêve d’une semaine pour voir si toutes ces promesse annoncées connaîtront un début de réalisation. Ils ont par ailleurs prévenu qu’ils reprendront à nouveau les manifestations de rue si toutefois aucun progrès n’est constaté sur le terrain par rapport à leurs revendications. C’est sous des ovations que la délégation s’y est retirée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Economie : Les établissements publics administratifs (EPA) vus par un ministre

Au cours de la cérémonie de lancement de la revue annuelle des ...