Accueil / Société / GREVE DES ENSEIGNANTS : VOICI LA SITUATION QUI PRÉVAUT DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE CONAKRY !

GREVE DES ENSEIGNANTS : VOICI LA SITUATION QUI PRÉVAUT DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE CONAKRY !

Malgré le communiqué du gouvernement annonçant la reprise des cours ce lundi 27 Novembre 2017, force est de constater que le mot d’ordre du syndicat de l’éducation reste toujours suivi à Conakry. Ainsi, même si certains élèves avaient rallié les établissements très tôt ce matin, les enseignants quant à eux ont brillé par leur absence dans la plupart des établissements publics. Tout d’abord dans la commune de Ratoma, l’on remarque une fermeture totale des écoles publiques et privées sur l’axe de la route le prince, où même la circulation reste bloquée par endroit.

 

Une situation qui s’étend jusqu’à la Cimenterie, située dans la commune urbaine de Dubreka, où un élève joint de ce côté nous a décrit la situation qui prévaut dans les écoles.

« Ici à la Cimenterie nous n’avons pas étudié. Nous sommes partis à l’école le matin, mais à 10h la direction est venue nous dire de rentrer à la maison. Mais sans nous dire s’il faut revenir demain ou pas, donc pour le moment nous sommes à la maison d’abord », a t-il témoigné au téléphone d’un de nos reporters.

 DANS LA COMMUNE DE MATOTO !

Même atmosphère dans cette grande commune de Conakry, où les cours restent toujours perturbés. Au lycée Yimbaya par exemple tout avait bien commencé le matin, avant que des affrontements n’éclatent entre élèves.

Toute chose qui a obligé les responsables à libérer les élèves en leur demandant de revenir demain pour la reprise normale.

Mais dans le secteur Gbessia Makiya Touré, une source jointe de ce côté nous rapporte qu’aucune école n’a ouvert ses portes ce matin.

« Ici à Gbessia Makiya Touré, les enfants sont restés tous à la maison, il n’y a aucun professeur également présent. Donc les écoles publiques et privées restent fermées pour l’instant », a t-on appris.

DANS LA COMMUNE DE MATAM !

De ce côté également, l’on apprend le même scenario, car les quelques élèves qui ont rallié le Collège de Bonfi et le Lycée n’ont pas pu faire cours. Et ce, à cause de l’absence constatée des enseignants, qui semblent toujours être déterminés à aller jusqu’au bout de leurs revendications, malgré les menaces des autorités en place. Voilà la situation qui prévaut actuellement dans ces trois communes à 12h TU. Nous y reviendrons !

 

 

 

Mamadou Moussa Diallo pour Journal Guinée

00 224 621 50 15 82

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Deux radios privées fermées

Le régime d’Alpha Condé est décidé de récupérer son dû. Sa première ...

Son ex-mari engage des malfrats pour l’expulser de son domicile

Les déceptions de l’amitié laissent après elles l’indifférence ; celles de l’amour, l’amertume, disait  Henri ...

Guinée : La rareté des produits vivriers, un calvaire pour les femmes de Kouroussa

Tomate, oignon, piment, aubergine, gombo  et poivron ont presque disparu sur le ...

Armée: les familles des militaires tués à Kidal reçoivent chacune plus de 632 millions GNF d’indemnité

La Guinée est engagée dans la guerre contre le terrorisme au nord ...

La DPE de Labé attaquée et des élèves manifestants blessés : « Alpha zéro, K2 zéro »…

Après avoir paralysé le système éducatif guinéen depuis le 13 novembre, la ...

Mamou : vol de bétail, un cauchemar pour les éleveurs

Les enclos vides, les pâturages clairsemés, l’abattoir désert, les boucheries presque vides, ...