Accueil / politique / Élections locales en Guinée : Alpha Condé met fin à douze ans d’attente

Élections locales en Guinée : Alpha Condé met fin à douze ans d’attente

e décret présidentiel convoquant les Guinéens aux urnes pour le 4 février 2018 a été publié lundi soir sur les antennes de la télévision nationale. Ce qui met fin à douze ans d’attente, les dernières élections locales remontant en 2005 sous la présidence de Lansana Conté.

Hormis la présidentielle de 2015 qu’Alpha Condé a tenu à organiser à la bonne date, aller aux élections a, depuis 2005, été un exercice difficile. La longue maladie de son prédécesseur Lansana Conté, mort en décembre 2008, suivie de l’incertaine transition militaire dirigée par Dadis Camara, puis du général Sékouba Konaté, avant les violentes manifestations de rue de l’opposition dénonçant l’absence de volonté politique sous le premier mandat du président Alpha Condé… Autant de facteurs qui ont relégué au second plan l’élection des élus locaux.

 

Instabilité institutionnelle

A cette instabilité sociopolitique s’ajoute celle, institutionnelle, de la Commission électorale nationale indépendante. Une Ceni qui, depuis 2010, a vu cinq présidents se succéder à sa tête.

Actuellement, les communes urbaines – au niveau des préfectures – et rurales – les sous-préfectures – sont dirigées par des « délégations spéciales » nommées au prorata des voix obtenues par chaque parti politique à la dernière présidentielle de 2015.

Un système qui a mis fin à l’hégémonie du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, qui avait auparavant délogé les « maires périmés » – dont le mandat de cinq ans était arrivé à expiration en 2010 – pour installer ses affidés.

Vivement le respect de la loi afin d’éviter des contentieux électoraux en cascades

Dans l’attente des résultats des élections communales et communautaires du 4 février prochain, le RPG Arc-en-ciel a donc été contraint de partager ce pouvoir décentralisé avec l’opposition, notamment l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) du chef de file Cellou Dalein Diallo, et l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré, respectivement deuxième et troisième parti politique au vu des résultats des scrutins organisés depuis 2010.

Un décret « illégal »

Après les récurrents glissements de calendrier électoral, tout porte à croire que la date du 4 février est irréversible. Alpha Condé a même convoqué le corps électoral avec un jour d’avance, « en violation de la loi électorale », a dû rectifier le juriste Mohamed Camara. Le même qui avait décelé une omission dans la prestation de serment du chef de l’État, le 21 décembre 2015, occasionnant en conséquence la reprise de cet exercice solennel prévu par l’article 35 de la Constitution guinéenne.

« Le décret 305 convoquant le corps électoral traduit une bonne volonté politique, mais il doit être repris ce mardi pour être conforme à l’article 62 de la Loi organique 0039, portant nouvelle loi électorale qui prévoit 60 jours avant le jour du scrutin et non 61 jours », écrit le juriste sur sa page Facebook. Avant d’apostropher « les techniciens (qui) doivent bien faire la veille juridique avant de soumettre des projets de décrets. Vivement le respect de la loi afin d’éviter des contentieux électoraux en cascades pour des élections communales à enjeux capitaux. »

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La réponse de Paul Moussa Diawara au RPG Arc-en-ciel

Mépriser son adversaire même petitet frêle est toujours une faute stratégique de combat’’, disait Ahmadou Kourouma. Une ...

Elections communales : L’UFR y prendra part en alliance avec le PUP, le PEDN, le BL, l’UPG

L’organe de gestion des élections et référendums en Guinée a programmé la ...

ÉLECTIONS COMMUNALES DE 2018 : NOUS NE DEVONS PAS NOUS TROMPER DE COMBAT (PAR IBRAHIM KALIL DIALLO)

La jeunesse guinéenne ne doit pas se tromper de combat. L’urgence en ...

POLITIQUE : HADJA HALIMATOU DALEIN, UNE BATTANTE (PAR IBRAHIM KALIL DIALLO)

Tout homme fort a derrière lui une femme forte. Cellou Dalein n’échappe ...

UN LEADER POLITIQUE SE DÉCHAÎNE : « LE RPG ET L’UFDG N’ONT JAMAIS ÉTÉ DES PARTIS POLITIQUES DE DÉBAT. »

L’organisation des élections locales en guinée prévues pour le 4 février 2018 ...

Alpha Condé annonce la création de 1500 emplois pour des jeunes

De retour de Jordanie, le chef de l’Etat a pris part, en ...

AGCSenacip Accueil » Politique » Elections locales : la CENI trouve raisonnable le montant de la caution Elections locales : la CENI trouve raisonnable le montant de la caution

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a qualifié de raisonnable le montant ...

Les Etats-Unis dotent l’armée guinéenne d’un laboratoire de langue anglaise

Dans le but de créer un environnement plus propice à l’apprentissage de ...

Vers la fin de la grève des enseignants ?

S’achemine-t-on vers la fin de la grève qui paralyse le secteur de ...