CEDEAO : bientôt la mise en place du mécanisme national d’alerte précoce

CEDEAO : bientôt la mise en place du mécanisme national d’alerte précoce

Ce mardi, 11 décembre 2018 à Conakry, l’institution sousrégional, la
CEDEAO a organisé une journée d’échanges sur lesconditions et le
fonctionnement de ces centres. Cette rencontres’inscrit dans le cadre
de la prévention des conflits et de crises dansl’espace CEDEAO.
L’objectif vise à mettre en place des centresd’alerte précoce dans
chaque pays membre.


Tout d’abord, le responsable pays de la CEDEAOen Guinée, Liliane
ALAPINI a précisé que cette initiative des Chefsd’État vise à
délocaliser le système d’alerte précoce auniveau de chaque pays
membres de cette organisation sous-régionalepour être plus proche de
la population.


Selon lui, C’est pour prendre rapidement en charge les différentes
crises, notamment : la sécurité alimentaire, les problèmes de
transhumances, de réchauffement climatique, d’inondation et de crise
politique. « Ça va servir à créer un centre qui va permettre de
conseiller les chefs de l’État sur les réponses à apporter à toutes
situations de crise dans chaque pays » dit-il.


Pour le cas de la Guinée, ce centre qui va se situer sous l’encrage du
premier Ministre, va permettre de travailler avec tous les ministères
concernés avec la société civile puis les médias, toutes les parties
prenantes à prévenir les risques que le pays en cours aujourd’hui.
Mais aussi des risques dans la sous-région pour apporter rapidement
les réponses.

De son côté, le Ministre d’État à la défense nationale, Mohamed Diane
a indiqué que la création du centre national de coordination du
mécanisme de réponse, initiative des chefs d’État de la CEDEAO et du
gouvernement honore trois impératifs.  « Ça contribue au renforcement
de l’architecture de la paix, de la sécurité dans une démarche à la
fois horizontale et verticale entre le niveau national sous régionale
et internationale » a-t-il déclaré.

Aboubacara Pastoria CAMARA

reagissez