leguineen
Image default
Société

Promotion de la paix : une vingtaine  d’acteurs apprennent la non-violence.

Dans sa politique de vulgarisation et de contribution à la promotion de la paix et de la non-violence en Guinée, le ministère de l’unité Nationale et de la Citoyenneté en collaboration avec l’Association de Coopération et de recherche pour le Développement (ACORD) et le Réseau Wanep Guinée, ont lancé ce mardi, 30 octobre 2018 à Conakry, un atelier de formation sur le renforcement des initiatives locales des jeunes pour la consolidation de la paix en Guinée. 

Outiller les participants venus du ministère de la sécurité, des organisations de la société civile, des partis politiques et ceux du gouvernement des techniques d’analyses des informations liées à la sécurité humaine et de formulation de documents de politiques liés à la sécurité humaine et à la promotion de la non-violence, sont entre autres objectifs de cette rencontre.

Devant les participants, le coordinateur national du Réseau Ouest Africain pour l’édification de la Paix (WANEP)  François Fadouwa Tolno, a fait savoir que cette formation a aussi pour but de « mettre en place, un comité d’analyses des informations pour lutter contre l’incitation à la haine et à la violence. D’analyser les conflits tout en identifiant leurs impacts non seulement sur la jeunesse, les acteurs politiques et sociaux. Egalement, renforcer les initiatives locales des jeunes pour  consolider davantage la paix et la quiétude sociale» a précisé le coordinateur national du Réseau ouest-africain pour l’Edification et la Paix (WANEP).

Au nom du ministre de l’unité Nationale et de la Citoyenneté, Hamirou Diawara, chef de cabinet du dit ministère,  conscient qu’aucun développement n’est possible sans la paix, et dans le respect de la politique gouvernementale qui fait de la lutte contre la violence sa priorité, a exhorté les participants à beaucoup plus d’attention pour être dans l’avenir des véritables promoteurs de la paix.

«Vous devez être attentif tout au long de cette formation. Soyez capable de faire des analyses pertinentes sur toutes les informations liées non seulement à la sécurité humaine, au civisme, a la quiétude sociale, et du vivre ensemble ». A conclut Hamirou Diawara.

B.Barry

reagissez

du meme auteur

Crise d’électricité à Siguiri: les communautés riveraines exigent le départ du DG de la SAG

kaba

Calvaire des femmes en grossesse: un collectif exige leur prise en charge professionnelle et humanisée

kaba

Tougué : Les conducteurs de taxi-moto dotés enfin d’un bureau

kaba

Conakry: la banlieue renoue avec la violence

kaba

La DPE de Labé attaquée et des élèves manifestants blessés : « Alpha zéro, K2 zéro »…

kaba

Fête de l’Aïd-el-Fitr : plusieurs cas d’accidents enregistrés à Conakry (médecins)

kaba