leguineen
Image default
economie

Justice – Guinée : le projet de la loi anti-corruption validé

« La lutte contre la corruption est un couteau à double tranchant.  Il coupe devant comme derrière. Les  textes s’occupent aussi bien du corrupteur que du corrompu. C’est pour dire aux poursuivants d’être vraiment très attentifs, très vigilants et surtout intègres dans leur profession  pour éviter de tomber eux-mêmes dans les mailles de la loi»

La Guinée vient d’adopter et de valider le projet de la loi anti-corruption. C’est le fruit de trois jours de travaux à Conakry qui a réuni plusieurs acteurs impliqués dans la lutte contre la corruption en Guinée notamment des représentants des tribunaux, des magistrats, des agents de la Gendarmerie, de la police et  des acteurs de la société civile. Ils ont échangé sur l’application de la loi portant sur la prévention, la détection et la répression de la corruption.

Initiée par le directeur national de la Législation, cette rencontre  visait à réfléchir sur  la déclaration du patrimoine par les personnalités,  les procédures de réception des plaintes, des dénonciations et la protection des lanceurs d’alertes. Selon Mohamed Lamine Kaba,  le dispositif réglementaire contre la corruption est aujourd’hui renforcé avec la participation de tous les acteurs.

Pour  le conseiller du ministre  de la Justice, Hassane 2 Diallo, la Guinée veut  « se mettre en première ligne dans le cadre de la lutte contre la corruption en mettant à jour sa législation » par rapport à certains défis.  A l’en croire, cette initiative ne date pas d’aujourd’hui. « Elle a commencé depuis  très longtemps et s’est amplifiée avec le lancement des états généraux  de la justice qui avaient, à juste raison, relevé l’impunité comme l’une des causes de la défectuosité de la justice », note-t-il.

Aujourd’hui, s’est-il réjoui, ces textes adoptés de permettront de traquer aussi bien les corrupteurs que les corrompus. Car, souligne le conseiller du ministre Cheick Sacko, « la lutte contre la corruption est un couteau à double tranchant.  Il coupe devant comme derrière. Les  textes s’occupent aussi bien du corrupteur que du corrompu. C’est pour dire aux poursuivants d’être vraiment très attentifs, très vigilants et surtout intègres dans leur profession  pour éviter de tomber eux-mêmes dans les mailles de la loi».

Enfin, dira-t-il, « la réforme engagée depuis 2011, notamment dans le secteur de la justice mènera à des édifications de l’Etat de droit que le nouveau régime s’est proposé de construire dans notre pays ».

« Nous sommes fiers de planter des grains que nous espérons porter beaucoup de fruits dans un avenir proche avec cette nouvelle Direction nationale de la Législation. Le PNUD est en train de finaliser un nouveau projet de lutte contre la corruption qui va venir grandir  le portefeuille de la gouvernance. Mon institution se tient prête à vous accompagner », a déclaré, au nom du PNUD, M. Olivier.

reagissez

du meme auteur

Affaire concession du port aux turcs: voici ce qui est reproché à Cheick Touré (Avocat)

kaba

Affaire $21 milions: « Jusqu’à bénéfice d’inventaire, je considère que c’est du faux », selon Dr Koureissy Condé

kaba

Exclusif : Les griefs de la mission d’évaluation du fonds monétaire international (FMI) en Guinée

kaba

Siguiri: les nouveaux bitumes raclés par l’eau de pluies

kaba

Journée nationale du paysan à N’zérékoré : La mécanisation, pour une agriculture compétitive !

kaba

Développement local: Autorités et partenaires se penchent sur la gestion des redevances minières

kaba