leguineen
Image default
Société

Grogne à Kaloum : Des enseignants réclament le payement de leurs salaires gelés

Malgré l’interdiction du sit-in par les autorités, les enseignants ont organisé, lundi 12 novembre 2018 dans la commune de Kaloum une manifestation devant la Direction Communale de l’Education de Kaloum (DCE) afin de réclamer le respect de leur droit de grève et le payement intégral de leurs salaires gelés depuis deux mois.

Devant cette Direction, ces enseignants grévistes très en colère ont été vite dispersés à coup de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre.

Selon un enseignant manifestant, Aboubacar Diaby, la présence des grévistes devant la DCE est une manière pour eux de se faire entendre, prouver leur indignation vis-à-vis de ce qui se passe à l’endroit des cadres enseignants.

Il ajouté aussi, que c’est de montrer à l’opinion nationale et internationale qu’au jour d’aujourd’hui, l’école guinéenne est laissée pour compte tout en indiquant ceci : « Si quelqu’un bafoue les conditions de vie des enseignants, c’est une manière de bafouer la formation des enfants avenir de demain ».

Pour M. Diaby, les 8.000.000 GNF que le SLECG demande peuvent être négociés si l’Etat guinéen à la bonne volonté.  Aux dires de Adriane Bamy, membre du bureau exécutif du SLECG, les gendarmes ont été sages avec eux mais, le commandant de la police et sa troupe ont été vraiment violents vis-à-vis des enseignants de Guinée car dit-t-il, « Ils ont essayé de jeter les gaz sur les enseignants mais, ce qui reste clair, la lutte continue jusqu’au bout et pas de recul ».

Les enseignants grévistes ce sont ensuite repliés au siège de l’USTG pour tirer des leçons vis-à-vis de cette manifestation.

Dans l’après-midi, il est à signaler que des élèves ont pris d’assaut quelques rues de la commune de Kaloum en bloquant la route principale pour exiger le retour des enseignants titulaires dans les salles de classes.

Sur les lieux, ils ont été rapidement dispersés à coup de gaz lacrymogène par la police.

Pour rappel, Kaloum est la première commune de Guinée. Elle est le centre administratifs et des affaires du pays.

NDLR

 

reagissez

du meme auteur

Assainissement de la Ville: l’armée apporte sa part de nettoyage

Daouda Sylla

Conakry: la banlieue renoue avec la violence

Mamoudou Condé

Actu en Images : les élèves de plusieurs écoles dans la rue à Matoto

Daouda Sylla

L’Aquarius, une épine dans le pied de la lute contre l’immigration

Mamoudou Condé

CONAKRY VILLE PROPRE: opération immondices de Cosa

Daouda Sylla

Ville morte : Un élève âgé de 23 ans abattu à Koloma

Mamoudou Condé