Côte d’Ivoire : ce que Charles Blé Goudé n’a pas pu dire aux juges de la CPI

La chambre d’accusation de la Cour pénale internationale (CPI) a refusé jeudi 22 novembre que Charles Blé Goudé s’exprime lors de la clôture de l’audience de non-lieu introduite par les avocats de l’ancien « général de la rue » et de Laurent Gbagbo. Jeune Afrique s’est procuré le discours qu’il comptait lire à cette occasion.

La CPI a notamment justifié cette décision prise jeudi 22 novembre lors de la clôture de l’audience de non-lieu du procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en expliquant qu’une telle déclaration aurait dû se faire sous serment.

En refusant que l’ancien ministre de la Jeunesse prenne la parole, la Cour a répondu favorablement à une requête de l’accusation. Le procureur avait estimé mercredi qu’une « déclaration orale sans serment » était « inappropriée au stade de la présentation actuelle de la défense et tendrait à prolonger la procédure ».

JeuneAfrique

reagissez