Accès à l’eau potable en Guinée : un créneau que se donne Aboubacar Camara de la structure TINKISSO

Qualifiée de Château dans la sous-région West Africaine, la Guinée a du mal encore à servir toute sa population en eau potable. De Conakry à l’intérieur du pays, certains domestiques n’ont toujours pas accès à cette denrée qualifiée d’indispensable pour la vie de tout être sur terre. Préoccupée par la situation, l’Agence Tinkisso, qualifiée dans la distribution de CHLORE (eau de javel), se déploie depuis maintenant un bon moment à Conakry et dans certaines localités de l’intérieur du pays en vue de permettre à ces compatriotes de se servir de l’eau potable. Une initiative du fulgurant Aboubacar Camara entouré d’une jeune et dynamique équipe

Première étape de notre communication.

A Conakry, l’Agence Tinkisso s’est récemment rendu sur l’ile de Tayaki. Les 1000 habitants du village de Tayaki à 6 km de Kobaya à Conakry ont difficilement accès à l’eau potable. Les ménages s’approvisionnent encore dans les puits et rizières avec toutes les conséquences négatives quant à l’hygiène et à la santé.

La difficulté d’accès des populations Guinéenne aux différentes sources d’eau potable fait partie des principaux freins au développement de notamment en milieu rural. On estime qu’environ 60% seulement de la population a accès à l’eau potable.

Certains sont de plus obligés de parcourir plus de 5 km pour accéder à l’eau non potable alors que ce temps pourrait être utilisé pour des activités productives ou éducatives.

Interpellé sur la situation, Tinkisso s’est rendu sur les lieux difficiles d’accès pour venir en aide à ces personnes vulnérables. Un effort à saluer sur un trajet difficile d’accès.

Pour rappel, 11 % de la population mondiale, soit 844 millions d’individus, n’a pas accès à l’eau potable

Nous y reviendrons !

Taban SYLLA

reagissez