Crise de l’éducation: quelques établissements scolaires ceinturés par les forces de l’ordre

Après plusieurs jours de crises depuis l’ouverture des classes le 03 octobre 2018, quelques établissements scolaires ont encore du mal à faire le plein des salles de classes. La cause ? L’équivoque entre le gouvernement et le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée SLECG autour de l’amélioration de la grille salariale. Constate t-on.

Ce mardi, 30 Octobre 2018 encore l’on a constaté que quelques établissements scolaires de la haute banlieue de Conakry restent ceinturés de dispositifs sécuritaires assurés par des services mixtes de la police et de la gendarmerie.

Ceci prouve à suffisance combien l’affluence manque encore dans les écoles notamment publiques. Du moins pour qui connait le rapport délétère qui existe entre les forces de sécurité et les élèves qui ne font pas bon ménage.

A nos jours, chacun de son côté devrait contribuer à résoudre cette crise pour enfin permettre au pays de respirer en permettant notamment, aux élèves en situation de classe de mieux continuer leurs cursus respectifs.

Nous y reviendrons

David SYLLA www.leguineen.net

reagissez