leguineen
Image default
Société

Tougué : Les conducteurs de taxi-moto dotés enfin d’un bureau

La préfecture de Tougué était l’une des rares préfectures où la corporation des conducteurs de taxi-moto n’était pas réglementée. C’est désormais chose faite grâce à l’implication du président du syndicat des transporteurs.

Interrogé par notre rédaction, Cheick Oumar Touré,  » Rambo » parle des raisons de son implication afin de rendre formelle la conduite des taxis-motos à Tougué : « au début, les gens faisaient le taxi-moto n’importe comment et je me suis rendu compte qu’il y’a beaucoup qui le faisaient dans la clandestinité. J’ai décidé donc de mettre en place un bureau du syndicat des  conducteurs de taxi-moto. Avec ce bureau on a recensé certains jeunes qui sont désormais reconnus. Ils ont tous des numéros et des tenues. Présentement, ils sont une trentaine.»

Le Secrétaire général du syndicat des transporteurs n’entend pas s’arrêter au niveau de la commune. J’attends la fin de la grève pour mettre en place la même organisation au niveau de certaines sous-préfectures notamment Konah, Kollet, Koin et Tangaly, a déclaré Cheick Oumar qui estime qu’avec cette réglementation, les conflits entre passagers et conducteurs de taxi-moto, seront évités. Car chaque personne (usager et syndicat) pourra en cas de problème, précise-t-il, identifier son conducteur de moto-taxi.

Le Secrétaire général du syndicat des conducteurs reconnaît qu’il a du chemin à faire. Car, indique-t-il,  les motos-taxis  ne sont pas encore immatriculées.

Les citoyens  apprécient le service des taxis-motos qui leur facilitent leurs déplacements même si les conducteurs, eux, regrettent la faiblesse des frais de transports payés par les usagers lorsqu’il s’agit de sortir hors de la ville.

reagissez

du meme auteur

Education-Mamou : le salaire de 110 enseignants gelé

Daouda Sylla

L’AVC : c’est quoi cette pandémie ?

Daouda Sylla

Approche de Ramadan: les commerçants s’engagent à stabiliser les prix sur le marché

kaba

Conakry: la banlieue renoue avec la violence

kaba

Formation : le personnel du ministère des mines à l’école du renforcement de capacités

Daouda Sylla

Kindia : Deux médecins condamnés pour « homicide involontaire »

kaba

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.