leguineen
Image default
Société

les perturbations du trafic à Linsan commencent à se répercuter sur le panier de la ménagère

Depuis près d’une semaine des centaines de passagers et marchandises sont bloqués dans la Sous-préfecture de Linsan, précisément au niveau du pont sur le Konkouré qui attend incessamment d’être inauguré. En cause, l’interdiction faite aux gros porteurs de travers par le pont. Alors que la déviation qui devait permettre la traversée des autres engins roulants est submergée par l’eau.

Une situation qui provoque aujourd’hui sur place d’énormes bouchons. Le mauvais stationnement des gros camions qui attendent la baisse du niveau d’eau pour traverser empêcherait les autres véhicules légers de circuler sans encombre.

Pendant ce temps à Conakry, ce blocus commence à se faire durement sentir sur les marchés où certaines denrées alimentaires commencent à se faire rares. Au marché de Koloma, située en haute banlieue, les abords de la route sont presque vides ce lundi matin. Les étales de légumes et de fruits qui ornaient le décor sont presque inexistants. Sur place, on pouvait constater la présence de quelques femmes qui cherchaient à écouler le reste de leurs marchandises.

Aïssatou Diallo vendeuse de fruits, se dit inquiète de cette situation. Car, dit-elle, si la circulation n’est pas débloquée du coté de Linsan, son business risque de s’arrêter.

«Comme vous le constatez, il ne me reste que peu de bananes à vendre. Depuis jeudi, je n’ai pu recevoir aucune autre cargaison de fruits. Alors que j’avais fait une commande. On nous dit que la circulation est bloquée au niveau de Linsan. Les camions ne peuvent pas y passer. Actuellement, je ne sais vraiment quoi faire. Car, on ne va pas arrêter de manger pour autant. Ce qui veut dire que nous allons forcement nous tourner vers nos épargnes. Il faut que le gouvernement nous aider à débloquer la situation sinon ce n’est pas bon pour nous», se lamente la vendeuse.

Même son de cloche chez Farimata Kanté, une autre vendeuse de légumes à Koloma Marché : « le gouvernement a commencé par augmenter le prix du carburant, conséquence la hausse du prix du transport. Et maintenant, c’est pour dire qu’il n’y a pas de route que les camions ne peuvent pas passer à Linsan. Et nous n’arrivons plus rien à vendre. Car, on part soit à Dalaba ou Mamou pour acheter des légumes et venir revendre à Conakry, mais comme il n’y a pas de route, nous sommes bloquées. Tout ce que nous pouvons faire, c’est attendre et rien d’autre.»

En plus de cette rareté des produits de première nécessité sur le marché, s’ajoute la flambée généralisée des prix d’autres articles de consommation.  Actuellement pour avoir des légumes frais, il faut débourser de forte somme, rapporte Kadiatou Bah, une jeune fille venue faire des achats.

«Ma tante m’a commissionnée de venir à Koloma pour acheter des condiments. Mais, j’ai fait le tour et je n’ai presque rien eu. Le peu que je vois, est cher même le gombo qui était abondant il y a quelque jour, est aujourd’hui presque introuvable. Quand j’ai demandé qu’est-ce qui n’allait pas, on m’a expliqué que c’est le fait que la circulation est coupée au niveau de Linsan depuis quelques jours. Comme je suis venue jusque-là, je suis obligée d’acheter ce que j’ai trouvé sinon je risque de rentrer les mains vides », déplore la jeune fille.

Aux dernières nouvelles la traversée  sur le pont aurait repris grâce à l’implication du ministre des Travaux publics, Moustapha Naïté (comme vous le voyez à l’image plus haut) qui est sur le terrain depuis hier dimanche, mais le stationnement anarchique des gros porteurs empêchent encore la fluidité de la circulation.

reagissez

du meme auteur

GUITER SA : Des Pillages et saccages par des jeunes de Banankôrô à Kérouané (Images Exclusives)

Daouda Sylla

Armée: les familles des militaires tués à Kidal reçoivent chacune plus de 632 millions GNF d’indemnité

kaba

Environnement : Le ministre de l’EEF Oyé Guilavogui lance officiellement l’émission ‘Télé Climat 24’’

Daouda Sylla

Dubréka: le Jardin botanique de Copéren, un grenier d’espèces rares.

Daouda Sylla

Siguiri: Un bébé sauvé de justesse dans l’incendie d’une maison de trois chambres

kaba

Gueasso/Lola : la cinglante repartie du porte-porte du RPG aux cadres du BL

kaba

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.