Côté d’Ivoire – Noël Akossi-Bendjo : « Je reste le maire du Plateau, cette révocation est illégale et arbitraire »

Au lendemain de sa révocation de la mairie du Plateau pour « détournements de fonds publics » et mauvaise gestion, cette figure du PDCI dénonce une « décision politique ».

Par un simple communiqué du Conseil des ministres, Noël Akossi-Bendjo a appris, ce mercredi 02 août, qu’il n’était plus maire du Plateau, la riche commune du centre de Cocody. Au lendemain de sa révocation, ce poids lourd du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, figure de proue des opposants au parti unifié souhaité par Alassane Ouattara, a accepté de répondre aux questions de Jeune Afrique.

Jeune Afrique : Vous avez été révoqué de vos fonctions de maire du Plateau, à Abidjan, en Conseil des ministres mercredi. Avez-vous été surpris de cette décision ? 

Noël Akossi-Bendjo : Cette décision est arbitraire et indigne de notre pays. Mais elle ne me surprend pas, car je savais que j’étais sur la sellette depuis notre refus de cautionner l’inféodation du PDCI au Rassemblement des Républicains (RDR) à travers un parti supposé « unifié ».

Mon opposition a toujours été claire et j’en ai donné les raisons. Je reste ferme sur mes positions. Apparemment, cela ne plait pas. Lorsque vous n’êtes pas pour le parti unifié, voilà ce qu’on vous fait.

Le droit est bafoué, il n’y a rien de juridique là-dedans, c’est une décision politique

Pour expliquer sa décision, le Conseil des ministres a avancé des faits graves. Vous êtes soupçonnés de « déviations dans la gestion, de faux en écritures publiques et de détournement de fonds portant sur plusieurs milliards de francs CFA ». Que 

reagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.