leguineen
en continue

Les trois dernières élections qu’a connues le pays depuis l’avènement du président Alpha Condé au pouvoir ont fait reconnaître à l’Union des forces républicaines (Ufr) l’incarnation de la troisième force sur l’échiquier politique national après le parti au pouvoir, le Rpg-arc-en-ciel et le principal parti d’opposition, l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg).

Une tendance que la formation dirigée par l’ancien Premier ministre Sidya Touré entend inverser. Le vice-président de l’Ufr, Ibrahima Bangoura a exprimé ce penchant ce samedi 2 juin à la faveur de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, à Conakry. Puisqu’au sortir de chaque élection, ce parti a toujours crié au vol et à la triche.

« Nous avons demandé aux militants d’être beaucoup plus agressifs. Parce que les élections, ça ne se gagne pas sans détermination. Il faut qu’on soit déterminé. Si nous ne sommes pas déterminés, nous ne pouvons pas gagner les élections ici. Parce qu’avec le climat, l’atmosphère de la fraude que nous vivons dans ce pays, ce sont des gens déterminés qui vont toujours obtenir leurs résultats. Il faut aller chercher ces résultats. Et cette fois-ci, on ne se laissera pas dépasser. Cette fois-ci, nous pensons que nous aurons ce que nous aurons gagné dans les urnes », a émis le député Ibrahima Bangoura.

L’Ufr entend user de tous les moyens légaux pour préserver le vote de ses militants. Pour Ibrahima Bangoura, l’heure n’est même plus à songer que son parti sera victime de ‘‘triche’’. « Parce que de la manière dont va nous voir, on n’osera pas », rassure-t-il tout en citant en exemple les communes rurales de Kolaboui, Kakossa, Kaback où les jeunes du parti ont réussi avec leur détermination, à préserver les voix des votants.

Environ 18 mois séparent les Guinéens de la présidentielle de 2020. A cette échéance, l’Union des forces républicaines entend prendre part avec un moral au beau fixe, avec pour intention de rafler la mise pour devenir le futur parti au pouvoir. Et pour cela, elle ne mise que sur le premier tour, cette étape qui lui balisera, selon son député le chemin de Sèkhoutouréya.

« Nous sommes en train de nous préparer pour pouvoir gagner. C’est pourquoi nous, notre élection se passera au premier tour, pas au second. Il faut mobiliser le maximum de gens au premier tour. Même si ce n’est pas le coup KO, nous savons que si nous sommes au deuxième tour, personne ne nous gagnera », assure le parlementaire.

reagissez

du meme auteur

Journée Internationale de la Pêche artisanale 2017 : La Guinée risque de perdre l’organisation

kaba

Trafic de drogue : 18 ans de prison requis contre un nigérian à Conakry

kaba

Kindia : des personnes handicapées manifestent dans la rue

kaba

Attaque du domicile d’Alpha Condé : AOB poursuit la négation des faits devant le tribunal criminel

kaba

Mort des quadruplés et interpellation de Pr Telly Sy : La réaction de l’ordre des médecins

kaba

60 ans de l’indépendance guinéenne : voici le compte rendu du Conseil des ministres

kaba

Prix du carburant : syndicats et forces sociales font de nouvelles annonces

kaba

Alpha Condé à Kissidougou pour l’inauguration d’une route et d’un marché

kaba

Pourquoi le Président chinois a boudé la Guinée ?

kaba

Les députés de l’opposition boudent les débats à l’assemblée nationale

kaba

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.