Obsèques de Elhadj Doura à Dalaba: ces surprenantes révélations de l’enquêteur en chef sur le corps du défunt

Après les étapes de Kindia et de Mamou, le cortège transportant le corps de Elhadj Abdourahamane Diallo, décédé dans les mains de ses ravisseurs, est arrivé dans la soirée du samedi 12 mai à Bindy, son village natal, situé à 42 kilomètres de la ville de Dalaba.

Il a été inhumé ce dimanche 13 mai, en présence d’une foule immense de fideles musulmans, venus de tous les horizons pour rendre un dernier hommage à celui qui a rendu d’énormes services à ses compatriotes.

Des commissions, appuyées par des agents de la gendarmerie de Mamou, ont été formées pour maintenir l’ordre et assurer la sécurité des engins roulants.

Dans la mosquée de la localité où les hommages ont été rendus au défunt, le Lieutenant-colonel Abdourahime Baldé, celui qui a dirigé les enquêtes sur l’enlèvement de Elhadj Doura est revenu en détail sur les faits qui ont abouti à l’interpellation des présumés ravisseurs avant de révéler ceci : « avant le rapatriement du cerveau du gang qui a enlevé Elhadj Doura, nous avons conduit individuellement les personnes arrêtées sur le lieu du décès du doyen pour qu’elles nous indiquent la partie où le vieux a été enterré. Tous ont indiqué le même endroit. Lorsque nous avons exhumé le corps, c’est comme si le corps était dans un congélateur. Le corps n’a subi aucune transformation après plus de 4 mois dans la terre

Plusieurs curieux ont défié les agents de la sécurité au niveau du cimetière, pour pouvoir bien regarder le corps du vieux Doura à l’ouverture du cercueil histoire de vérifier si les témoignages étaient exacts ou pas. Il faut rappeler que Elhadj Doura laisse derrière lui 4 veuves et 29 enfants.