Mines : La Guinée signe une convention pour la construction d’une raffinerie d’alumine à Kindia

La Société des Bauxites de Guinée (SBG) et la Guinée ont signé ce lundi 14 mai 2018 une convention minière pour la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine et une mine de bauxite. Ce projet porte sur un investissement d’un milliard et quatre cent millions de dollars américains (1.400.000.000 USD). La cérémonie de signature de cette convention s’est tenue  au ministère des Mines et de la Géologie.

Dans son intervention, le PDG de SBG S.A, Axel Fischer, a fait savoir que sa société a obtenu la concession minière couvrant une superficie de 502 kilomètres carrés pour une durée de 25 ans dans la préfecture de Kindia.

« La société a découvert un gisement économiquement exploitable avec des réserves estimées à environ 300 millions de tonnes de bauxite d’une teneur moyenne en alumine de 41,4% », a-t-il indiqué avant de faire savoir que cette convention est un projet intégré pour la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine, d’une capacité initiale de 1,6 millions de tonnes d’alumine par an ; la construction et l’exploitation d’une mine de bauxite avec une production de 8 millions de tonnes par an dont 3 millions de tonnes sont destinées à l’exportation et 5 millions de tonnes à la transformation par la raffinerie.

« Le projet prévoit également la construction de routes, d’une unité de production d’électricité,  des infrastructures de stockage (du minerai, des produits miniers et des résidus, des installations de transport, y compris un téléphérique minier et d’un convoyeur à bande pour le transport de la bauxite de la mine vers la raffinerie, des embranchements et raccordements ferroviaires pour relier la raffinerie au chemin de fer pour l’évacuation de la bauxite et de l’alumine) des infrastructures portuaires », a-t-il expliqué.

Sans donner de détails sur le début de l’exploitation, M. Fischer indique que certains travaux ont déjà commencé : « Afin de tenir nos engagements sur les délais de réalisation de cet important projet de notre groupe, nous avons déjà commencé avec des entreprises de construction locales l’ouverture de la route d’accès et la construction de la base. »

Le projet permettra à la Guinée de bénéficier de 1.803 emplois directs et de plus 6.000 emplois indirects. A cela, il faut ajouter les impôts, taxes et redevances dont les 0,5% du chiffre d’affaire de la société.

Selon le ministre du Budget, Mohamed Lamine Doumbouya, les taxes et les revenus générés lors de l’exploitation permettront l’obtention de 72 millions de dollars par an : « Je voudrais attirer l’attention sur les taxes et autres revenus générés par ce projet, qui, en phase d’exploitation se trouveraient dans l’ordre de 72 millions à peu près par an. Ce qui est une très bonne chose pour nous. Ça prouve que lorsqu’on passe de l’étape bauxite à l’étape alumine, cette valeur ajoutée génère sans doute des revenus tout aussi importants. »

Quant au ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, il a souligné le fait que la transformation de la bauxite en alumine est une priorité pour le gouvernement : « La transformation est une priorité pour le gouvernement et elle est au cœur de la politique portée par le président Alpha Condé depuis son élection. Nous avons aujourd’hui neufs projets de transformation de la bauxite en alumine parmi lesquels ce projet de SBG. »

Puis, il a félicité la SBG pour son intention d’aller dans le sens voulue par le gouvernement guinéen : « La date de première production est indexée à la production de l’alumine. Cela démontre que sur le plan des engagements, la SBG veut aller directement à la production d’alumine et pour la qualité de cet engagement dans l’intention d’investir un montant aussi important en Guinée, nous tenons à les féliciter et à les encourager, surtout à leur signifier notre soutien total à accompagner ce projet jusqu’à ce qu’il arrive à bon port. »

Il faut préciser que la Société des Bauxites de Guinée est une société de droit guinéen détenue en majorité par la société allemande W.P Pals Holding, filiale de Metalcopr. Cette dernière possède une fonderie d’aluminium secondaire à Berlin, en Allemagne.