Les greffiers en grève à partir du 8 juin, la justice temporise

Les 150 greffiers recensés partout dans le pays envisagent de déclencher un mouvement de grève illimitée sur l’ensemble du territoire national, à partir du 8 juin prochain, selon leur porte-parole.

En effet, ils réclament l’application du statut particulier des greffiers signé depuis le 3 août 2016.

Joint au téléphone, Mamadou Dian Baldé, le porte-parole, a confirmé l’information, tout en précisant aussi que cette grève serait suspendue à l’application totale avec effet rétroactif du statut particulier des greffiers en chef, des greffiers et des secrétaires des greffiers. « Aucune structure ne représente les greffiers de Guinée », a-t-il martelé.

En français facile, à l’image des magistrats, les greffiers réclament des indemnités de logement, de transport et des primes d’audience. « Nous comptons aller en grève le 8 juin. Nous sommes environ 150 greffiers sur l’ensemble du pays », dit-il.

Il dit qu’ils ont reçu des émissaires du pouvoir mais aucun contact formel pour l’heure.

Contacté au téléphone, le porte-parole de la justice, Sékou Keita, confirme avoir reçu un préavis de grève d’un certain nombre des greffiers, mais pas du bureau national de la corporation. « Ils sont au nombre de quatre. Nous allons commencer à négocier. Nous allons les appeler pour les écouter, échanger avec eux pour voir dans quelle mesure nous pourrons, probablement, trouver une solution idoine », dit-il.

Mais quand ils réclament l’application du statut des greffiers, cela ne dépend pas forcément de la justice. « Qui parle de l’application du statut particulier des greffiers parle de l’accomplissement de certaines conditions comme la grille salariale, les primes. Or, qui parle de grille salariale ne parle pas tout de suite de la justice mais plutôt des finances ou du budget mais nous sommes prêts à les écouter », a-t-il expliqué.

reagissez