Calvaire des femmes en grossesse: un collectif exige leur prise en charge professionnelle et humanisée

Les membres du collectif pour la prise en charge professionnelle et humanisée des femmes enceintes et des accouchements ont battu le pavé ce vendredites 18 2018 Mais à Kaloum. L’objectif de cette marche blanche et silencieuse est de dénoncer les conditions dans lesquelles accouchent les femmes.

Le collectif a été reçu au ministère de la santé où une porte-parole a lu un mémorandum. « Parce que toute vie mérite d’être sauvée, marchons pour la vie« . C’est le message qu’on pouvait lire sur la banderole que brandissaient les membres de ce collectif. Arborants des habits et des foulards rouges, ils ont marché du port autonome de Conakry au ministère de la santé où ils ont été reçus par les cadres du ministère.

Djenabou Diallo a lu le mémorandum dans lequel est dépeint le calvaire des femmes enceintes: « les services de santé sont marchandisés par des médecins devenus commerçants dans le secteur. Dans les maternités les femmes en grossesse sont humiliées avec des propos dégradants voire même avec des gifles et sont soumises à des accouchements au forcé. Et on ferme les yeux sur des nombreuses erreurs médicales entraînant des décès ou des handicaps à vie… »

Le cas de Mme Guissé, la femme qui a donné naissance aux quadruplés dans une clinique de la place et qui les a perdu suite à une négligence des médecins dit-on à être évoqué dans ce mémorandum:  » l’équipe de prise en charge de Mme Guissé n’était composée que de deux agents: 1 dont on ignore le statut et 1 autre qui n’est pas expérimenté pour un accouchement de quadruplés. Pire, informé de la complication de l’opération, Professeur Telly Sy n’a pas déni faire le déplacement bien habitant une maison qui est juste derrière sa clinique… »

Dr Sekou Condé, secrétaire général du ministère de la santé, dans son intervention a dénoncé la poussée illégale des cliniques en Guinée:  » à cause de l’impunité en Guinée, on viole la réglementation pratiquement tous les jours. Il y a même des structures qui n’ont pas d’agrément donc qui sont proprement dans l’illégalité parce que ça c’est l’exercice illégal d’une profession non autorisée... »

La clinique de Professeur Telly Sy où était hospitalisée Mme Guissé a été fermée, a annoncé à cette occasion Dr Sekou Condé. Il promet d’entreprendre systématique de toutes les cliniques pour vérifier celles qui sont normes. Les membres du collectif entendent veiller au respect des engagements pris par les cadres du ministère.

reagissez