Construction de maisons sociales à Conakry: 2000 occupants des plaines de Lambanyi et Kobaya indemnisés

0
303

La deuxième phase d’indemnisation des occupants des plaines rizicoles de Lambanyi Waréa et Kobaya a été lancée ce vendredi à Conakry. L’opération concerne environs 2000 personnes. Ces sites doivent abriter des logements sociaux.  Ils  seront dédommagés à hauteur de 7490 gnf par mètre carré.

C’est en 2015 que la première étape de cette opération a été lancée.  Mais faute d’un consensus  sur le montant proposé à l’époque et un recensement non exhaustif, le processus a été interrompu. Finalement après moult tractations la valeur du m2 a été doublée.

« Pendant la première étape d’indemnisation le m2 était à 3745 francs guinéens après négociation le montant est revu à la hausse c’est-à-dire de 100 pour cent. Maintenant au lieu de 3745 le m2 est passé à 7490 gnf le m2 rizicole », explique Mohamed Mama Camara le Secrétaire général du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire.

« Jusque là certains coutumiers ne sont pas satisfaits du montant proposé pour leur indemnisation. Mais conscient de l’importance de la construction de logements sociaux ils ont fini par résigner », a fait savoir Lamine Soumah, le porte parole de la commission des propriétaires des casiers rizicoles concernés.

« Le chiffre de 7490 ont l’ a trouvé minime aujourd’hui, il y a encore des groupes qui se lèvent contre mais à partir du moment que c’est un bien commun et que c’est pour la construction de logements sociaux qui va servir à la Guinée et aux Guinéens, il n’y a pas de raison pour qu’on tire trop sur la ficelle », a-t-il indiqué avant de préciser que les coutumiers ont accepté de céder leurs terres à l’Etat pour la construction de ces logements sociaux à condition que les habitants de ces lieux bénéficient des retombés du projet.

«On a exigé à ce qu’un protocole d’accord soit signé entre la société immobilière et la communauté pour la main d’œuvre parce que ce littoral regorge des personnes qualifiées dans la maçonnerie, la menuiserie et les travaux de construction. Donc nous préférons que ceux là d’abord soient les premiers bénéficiaires de ce projet en compensation de ce qu’ils n’ont pas gagné en amont », a plaidé Lamine Soumah.

Le gouvernement s’engage à user de tous ses moyens pour que les propriétaires coutumiers soient les bénéficiaires de ces indemnisations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here