Deux radios privées fermées

0
55

Le régime d’Alpha Condé est décidé de récupérer son dû. Sa première cible dans les médias : les radios privées. Il est reproché à la majorité des stations de radios de ne pas payer leurs redevances annuelles de l’Etat.

Le président de la République annonçait les couleurs de ce qui allait s’abattre sur les radios lors de la clôture des assises de la presse francophone à Conakry. ‘’Si nous appliquons la loi, nous fermerons toutes les radios. Ils [les patrons de médias] sont là, ils n’ont qu’à me démentir’’, indiquait-t-il.

‘’Vous avez des radios qui émettent sans autorisation ou quand elles ont l’autorisation d’émettre à Conakry, elles émettent à l’intérieur’’, martelait Alpha Condé.

Ce lundi 11 décembre, l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) a sonné la fin de la recréation. Deux radios, Sabari FM et Djigui FM, basées dans la capitale Conakry, ont été fermées. Le temps de permettre aux promoteurs de ces stations de se mettre en règle.

La mission de l’ARPT va continuer à sillonner d’autres radios pour les pousser à payer leurs redevances annuelles de l’Etat.

Dans un rapport transmis au chef de l’Etat, consulté par Africa intelligence, la Haute autorité de la communication (HAC) signale que la quasi-totalité des radios et télévisions commerciales guinéennes ne respectent pas leurs obligations légales et ne sont pas à jour du paiement de leurs redevances.  Seule la radio Chérie FM est à jour dans le paiement de ses redevances.

Boussouriuou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here