Templates by BIGtheme NET
drfodeoussoumeetingufdg-622x300

Après la défaite du Syli : Dr. Oussou se paie Rachid N’Diaye, la RTG, Alpha Condé et les joueurs (Interview-Vidéo))

Après la défaite du Syli : Dr. Oussou se paie Rachid N’Diaye, la RTG, Alpha Condé et les joueurs (Interview-Vidéo)) Cette fois-ci, l’opposant Fodé Oussou parle sport, un thème qu’il aborde rarement dans ses sorties médiatiques. A la base de cette sortie inhabituelle, la défaite du Syli dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 prévue en Russie. Mais aussi, la non diffusion du match (en direct) par la Télévision nationale. Et le député de l’UFDG est très amer avec le ministre de la Communication, Rachid N’diaye qui, «on dirait a été forcé d’être ministre». De Rachid N’diaye, Fodé Oussou dénonce « l’échec » de tout le gouvernement. Les joueurs du Syli non plus ne sont épargnés…   Guineenews:  après la défaite fâcheuse du Syli, dimanche, au Stade du 28-Septembre, vous avez tenu à exprimer votre déception, mais aussi votre colère…   Dr Fodé Oussou Fofana : je crois que ça a été une déception totale pour tout Guinéen. Je tiens à rappeler que nous sommes indépendants depuis 1958, et en tant que Guinéens, notre fierté devrait être notre pays. Aussi, en plus d’être un amoureux du Syli, j’aime le football, je suis un sportif. Alors, hier (dimanche 13 novembre, ndlr), quand je suis rentré d’un voyage, j’ai décidé de regarder le match. A mon fort étonnement, j’ai constaté que le match n’était pas diffusé en direct par la télévision nationale. Ce qui m’a surtout choqué c’est quand je me suis rendu compte que les Guinéens regardaient le match qui se jouait à Conakry sur une télévision congolaise. Cela ne doit pas passer inaperçu. J’interpelle alors le président de la République pour qu’il nous dise réellement quels sont les critères sur lesquels il s’est basé pour choisir ce ministre de la Communication qui ne communique pas, qui n’est jamais vu, qui ne rencontre jamais la presse, personne ne connaît sa politique. On nous a dit que c’est un neveu de Monsieur Alpha Condé. Ce qui n’est pas un crime. Mais pour ce qui s’est passé dimanche, que je considère d’ailleurs comme une faute lourde, il devrait quitter le gouvernement. En tant que citoyen, je suis complètement choqué. Il faut que le président de la République nous dise le mobile de la nomination de Monsieur Rachid N’diaye. Ce monsieur, quand il était à l’étranger,  nous l’avons connu comme un journaliste à travers certains médias. Aujourd’hui, on dirait qu’il a été forcé d’être ministre. Conséquence : la RTG est devenue la télévision de la honte, la télévision de l’abandon. On n’est même pas fier de regarder la RTG ; il n’y a pas de programme, personne ne connaît le nombre d’employés qu’il y a. On ne peut pas se comparer aux télévisions sénégalaises, ni ivoiriennes. Au Sénégal et en Côte d’Ivoire, vous avez du plaisir à regarder les télévisions nationales. Au contraire, en regardant la RTG, vous vous rendez compte aussitôt que nous sommes les derniers… Les gens n’ont même pas honte de diffuser en différé un match qu’on a perdu. C’est une honte ! Pourtant, on peut même avoir des retombées économiques en diffusant en direct les matchs internationaux que nous jouons chez nous. Moi, je pense que si Monsieur Alpha Condé veut être conséquent avec lui-même, il doit procéder à des changements. Ce gouvernement n’a pas de programme. Si Alpha Condé veut avoir des résultats, il faut qu’il fasse stop. Il y a 12 millions de Guinéens parmi lesquels  il y a des personnalités, même au niveau du RPG Arc-en-ciel, qui ont de la compétence. Ce n’est pas gênant quand un président se trompe. Ce qui est gênant c’est d’accepter de maintenir les mêmes personnes incompétentes.On peut se tromper en nommant des personnes, mais si on se rend compte qu’il n’y a pas de résultat on les remplace par des technocrates. Aujourd’hui, sur le plan économique, la situation est catastrophique.  Toutes nos infrastructures routières sont impraticables. Quand on quitte Conakry, il faut quatre heures de temps pour arriver à Kindia. Moi je suis de Kindia, mais je ne peux plus y aller compte tenu du mauvais état de la route. Y aller, c’est bousiller complètement son véhicule. On met un hôtel cinq étoiles à côté de l’hôpital Ignace Deen, qui n’a ni médicament, ni hygiène. Et tout cela se passe sans gêne… Mais je sais qu’Alpha Condé est quelqu’un qui n’aime pas remplacer. Je suis plutôt convaincu qu’il va rester avec les membres actuels du gouvernement jusqu’à la fin de son mandat.   Revenons aux sports. Je voudrais lancer un appel solennel au ministre Siaka Barry pour qu’il prenne sa responsabilité. On ne peut pas continuer avec une équipe nationale qui ne représente absolument rien. 90% des joueurs de l’équipe actuelle ne jouent dans aucun club en Europe. Je veux dire que même s’ils jouent dans des clubs, ils sont à des niveaux très bas. Ils arrivent ici et on les met sur le terrain parce qu’ils sont venus de l’Europe, mais il s’avère qu’ils ne peuvent même pas tenir 90 minutes. Cela a encore été prouvé lors du dernier match. Le Syli a dominé lors des 45 premières minutes, avant de lâcher pendant la seconde période. Cela s’explique : pour jouer 90 minutes, il faut être dans le haut niveau. A mon humble avis, il faut qu’on arrête pour nous permettre de préparer une équipe valable, même si cela nous coûte quatre ou huit ans sans participer aux compétitions internationales.   Guineenews : mais la défaite d’une équipe ne dépend pas que des joueurs. Ça peut être le résultat de plusieurs facteurs, non ?   Fodé Oussou Fofana : c’est ce que je suis en train de dire. Pour constituer une équipe, le gouvernement a évidemment sa part de responsabilité. C’est pourquoi, je préfère que le gouvernement investisse d’abord énormément dans  les infrastructures sportives. On veut organiser la Coupe d’Afrique 2023, et on est incapable d’inaugurer le stade de Nongo. A Kindia, Kissidougou ou dans les autres villes du pays, on n’a presque pas de stade. Il faut  qu’on investisse aussi  dans l’organisation du championnat, de la base au sommet. Il nous faut une équipe locale, mise dans de meilleures conditions. Une équipe, c’est des gens qui jouent ensemble pendant une période donnée, ce qui leur permet de se connaître. Vous ne pouvez pas sélectionner des gens  qui ne se connaissent pas, qui ne jouent dans aucun club, pour dire que vous avez une équipe. Quand nous prenons nos adversaires d’hier, nous constaterons que les 90 % des joueurs du Congo jouent dans leur pays. Aujourd’hui, partout dans le monde, le football se joue avec les locaux. Et il faut qu’on arrive à cela en Guinée.   L’autre problème qu’on a en Guinée est le traitement des joueurs. Il y a des joueurs qui arrivent tout en sachant qu’ils n’auront pas leurs primes. Là, c’est la responsabilité du ministère des Finances. Bref, on n’est pas géré, c’est de l’abandon total. Et moi, je suis choqué. Cette défaite, c’est comme si on m’avait poignardé dans le ventre. Parce qu’aujourd’hui, on est éliminé de la Coupe d’Afrique des Nations et on est éliminé de la Coupe du Monde.   Guineenews : n’êtes-vous pas d’avis que cette élimination des compétitions internationales peut être considérée comme une aubaine pour reconstruire notre équipe nationale ?   Fodé Oussou Fofana : aujourd’hui, ma proposition de solution c’est qu’on sorte de toutes les compétitions pour huit ans. Qu’on essaye d’avoir une équipe composée que de locaux et qu’on la mette dans de meilleures conditions. A partir de ce moment-là, on peut aller en compétition. Le football, ce n’est pas de l’amusement, c’est aujourd’hui devenu un métier. Il s’apprend, il demande de bonnes conditions physiques et de l’intelligence. Ce que les gens que nous avons actuellement n’ont pas. Tu ne verras jamais les joueurs de notre équipe d’hier à la télévision. Ils ne sont dans aucun des cinq grands championnats d’Europe. Chaque jour, on nous amène de nouveaux joueurs, on les regroupe sans temps de retrouvailles normal. Or, les Congolais se sont retrouvés chez eux, ils sont passés par Abidjan, avant d’atteindre Conakry par un vol spécial. Mentalement, ils étaient plus prêts que les Guinéens.   Je demande donc au Comité de normalisation de s’atteler à mettre en place une fédération de football dépolitisée. En Guinée, nous sommes pris en otage par les gens qui sont autour de notre football. Tant qu’on ne mettra pas au dehors ces gens, on ne pourra pas s’en sortir. Aussi, tant qu’on n’y mettra pas les moyens, on ne s’en sortira pas. Il en est de même du choix des joueurs. Comment voulez-vous que quelqu’un mouille le maillot, alors qu’il ne connaît même pas le pays. Celui-ci ne viendra que pour l’argent. Il sera comme quelqu’un qu’on a loué pour venir jouer. Il ne jouera jamais par patriotisme. Quand il gagne un match, il fera tout le tintamarre pour réclamer ses primes. D’ailleurs, on a de la compétence ici. Ce qui nous reste à faire, c’est de faire appel à nos anciennes gloires pour encadrer ce football. Vidéo: https://youtu.be/kiHt-V3Urgw   Propos recueillis par Tokpanan Doré